couv-fantome-3d-light

Éd. Gallimard, 2002

PRIX DU LIVRE D’HISTOIRE (BLOIS)
sélection LE LIVRE ÉLU
Réédition Feryane

Documentation impeccable, construction classique et soignée, épatante galerie de portraits, suspense et pittoresque garantis : difficile de refuser la visite guidée.  Olivier Bleys anime ce joyeux monde avec une maestria de marionnetiste, sans s’emmêler ni laisser retomber l’attention.

Le Figaro littéraire

On pourrait ranger ce livre entre Balzac et Maupassant. De son écriture fluide, Olivier Bleys a su faire jaillir le romanesque du célèbre tas de ferraille.

Elle

Une aventure frémissante et enlevée. Rien ne manque à cette rocambolesque histoire, menée à un rythme étourdissant, sans que l’écriture en pâtisse.

Le Monde des Livres

Pastiche éblouissant de virtuosité,  » à la manière de  » érudit mais jamais pesant, ce Fantôme de la Tour Eiffel n’a rien à envier à son confrère de l’Opéra.

Livres-Hebdo

P

aris, 1887. Pour sa quatrième édition, l’Exposition Universelle accueille un projet d’une ampleur sans précédent  :  une tour en fer de 300 mètres de hauteur, et le plus haut monument jamais élevé… C’est la Tour Eiffel.
Des centaines d’hommes ont part à l’œuvre gigantesque. Parmi eux, deux jeunes gens frais émoulus de l’école d’ingénieurs  :  Armand et Odilon. Le premier est un esprit scienti fique  ;  le second se passionne pour les tables tournantes. Aux yeux de l’un, la Tour figure le triomphe de la raison  ;  aux yeux de l’autre, elle marque la victoire des forces occultes.
De fait, l’édifice paraît subir une sombre influence  :  celle d’un architecte américain, Gordon Hole…  Ancien condisciple d’Eiffel et son rival acharné, il accuse le construc teur d’avoir copié son chef-d’œuvre, le premier gratte-ciel au monde.

Folio n° 3985

couv-fantome-folio-3d-light

Son dessein jaloux n’est rien moins que de «  culbuter la Tour  ». Dans ce but, il est prêt à tout… même à évoquer les fantômes.
Armand et Odilon parviendront-ils à contrecarrer l’Américain ? La Tour échappera-t-elle à la destruction ?
Au rythme effréné d’un feuilleton policier, ce récit inspiré de faits réels dévoile l’une des plus étranges machinations jamais ourdies à l’ombre du monument. C’est aussi, mois par mois, la chronique palpitante d’un chantier légendaire.