Les Carnets de Marche d'Olivier Bleys

Le principe : un carnet de voyage à pied, multimédia (texte, sons, photos, vidéos), réalisé par un écrivain-marcheur.

Tour d'horizon

Q

uand l’automobiliste franchit de grandes distances sans s’attarder, le piéton, lui, progresse lentement. Il évolue au ras du sol, dans un contact étroit avec les paysages et les populations. Marcher, c’est la meilleure façon d’aborder un site qu’on connaît peu. C’est le meilleur moyen aussi de capter le détail qui échappe à l’attention du touriste pressé, et révèle parfois l’identité secrète des lieux.

Les carnets de marche sont des carnets de voyage à pied. Ils proposent l’évocation sensible et personnelle de longues marches d’une durée d’un ou deux jours (15 à 40 km) sur des sites emblématiques : des villes et villages de toutes tailles, des vallées, des bords de rivières, des parcs naturels.
L’objectif n’est pas touristique, il ne s’agit pas de visiter tous les « incontournables » d’un département donné ni d’afficher, par exemple, les seuls sites et monuments listés par un syndicat d’initiative. L’écrivain-marcheur se laisse guider par sa fantaisie et ses propres découvertes, soucieux de restituer l’âme d’un pays plutôt que de feuilleter un guide touristique.

Les carnets de marche se déploient sur différents supports, par exemple :
des carnets numériques en ligne, sur les sites des collectivités (régions, départements, villes…), des entreprises ou des particuliers qui en passent commande. Ces carnets peuvent emprunter aussi d’autres canaux de diffusion numérique (réseaux sociaux…). Ils mêlent du texte (récit de marche à la première personne), des photos, des vidéos et des enregistrements sonores ;
une édition papier des carnets de voyage, dans un magazine par exemple. Elle reprend l’essentiel du texte et un choix de photos ;
• une reliure de plusieurs carnets de voyage, sous la forme d’un beau livre.